Anne Techer osteopathe Bussy

PRENDRE RENDEZ-VOUS

avec Anne Techer, ostéopathe à Bussy

Déroulement séance ostéopathie


Comment se déroule une consultation d’ostéopathie au sein du cabinet d’Anne Techer, ostéopathe D.O. à Bussy Saint Georges (77) ?

Chaque séance d’ostéopathie se décline en 3 temps indissociables, que sont d’abord l’écoute des problématiques du patient, suivie d’un entretien axé sur le motif de la consultation, ensuite le diagnostic ostéopathique par des palpations et des tests et enfin le traitement ostéopathique. Une séance d’ostéopathie dure 45 minutes en moyenne.

Déroulement consultation séance ostéopathie

1) L'anamnèse


La première phase de la séance, l'anamnèse, consiste à recueillir des informations au sujet du patient.

L’ostéopathe se renseigne sur vos antécédents chirurgicaux et traumatiques, entre autres, et s’imprègne du motif de votre venue et de votre mode de vie. L’anamnèse s’avère primordiale, non seulement pour conjecturer l’origine de la douleur qui vous a conduit à consulter, mais aussi pour savoir si cette consultation relève exclusivement de l'ostéopathie ou si elle complète un suivi médical.

Lors de cette phase de questionnement, l’ostéopathe consulte également vos examens médicaux, tels que radiographies, échographies, IRM et tout autre examen médical (bilan sanguin, panoramique dentaire, prescription ophtalmologique, ordonnance orthopédique…) que vous avez pu obtenir préalablement à la séance d’ostéopathie, de sorte à disposer du maximum d’informations sur vos lésions actuelles ou antérieures.

S’il s’agit d’une consultation d’ostéopathie pédiatrique, l’ostéopathe exige le carnet de santé du bébé ou de l’enfant.

2) Le diagnostic ostéopathique


La deuxième étape de la séance d’ostéopathie réside dans une série de tests de mobilité et d'exclusion que pratique l’ostéopathe afin de poser un diagnostic ostéopathique et de choisir le traitement adapté.

L’ostéopathe procède à un examen d’exclusion, il mène l’enquête : par des tests différentiels cliniques et palpatoires (mobilité des articulations, tension des chaînes musculaires, compensations locales ou distantes, évaluation du système neurovégétatif…), il écarte l’éventualité d’une pathologie qui serait sans rapport avec la pratique ostéopathique.

Si l’examen ostéopathique établit que le soin relève du domaine de l'ostéopathie, il choisit le traitement ostéopathique spécifique le plus efficace.
Si le motif de consultation relève en revanche d’une spécialité médicale, l’ostéopathe vous oriente vers le praticien compétent.

3) Le traitement ostéopathique


Une fois le diagnostic posé et la technique ostéopathique choisie, l’ostéopathe peut initier le traitement.

Son objectif, redonner aux tissus leur mobilité normale, par des manipulations douces et ciblées, crâniennes, viscérales, structurelles ou fasciales. La prise en charge étant globale, l’ostéopathe peut être amené à traiter des douleurs ou des traumatismes en manipulant des parties du corps n’ayant pas, à vos yeux, de relation directe.

A l’issue du traitement, pour potentialiser le traitement ostéopathique, il peut vous conseiller quelques postures à adopter, d’autres à bannir, vous délivrer quelques conseils de diététique et d’hygiène de vie, vous exhorter à du repos ou vous inviter à pratiquer quelques exercices.

Au terme du traitement ostéopathique, votre corps va chercher un nouvel état d’équilibre physiologique, susceptible de générer un état de fatigue, une sensation d’endolorissement, des courbatures, une intensification de certaines douleurs, une délocalisation de quelques tensions... Ces signes secondaires découlent du traitement assuré par l’ostéopathe et du réajustement de votre organisme. Bien que désagréables, ces effets sont temporaires et durent en général moins de trois jours après la séance.